Week-end « baroudeur » au refuge d’En Beys

Quand des amis de « 20 ans » décident de se retrouver régulièrement pour réaliser un séjour « baroudeur », il était évident qu’un jour ou l’autre, leurs pas les entraineraient vers En Beys!

Et c’est ce long week-end de l’Ascension qui fut le théâtre de ce nouveau défi : prendre du bon temps ensemble tout en sacrifiant au rituel de « l’exploit » physique et sportif…

Des quatre coins de l’Hexagone (sic!), nos dix valeureux héros des temps modernes affutent leurs armes (raquettes à neige, pelle, sonde, ARVA), vérifient une dernière fois les lacets de leurs chaussures de montagne et attaquent la longue montée à En Beys la tête haute et le torse fièrement bombé… Et même si la fin dans la neige entame leurs réserves physiques, ils passent haut la main le test de l’apéro au refuge d’En Beys!

repas-en-beys

Repas, belote coinchée, la soirée s’étale et la lune est déjà haute quand les premiers ronflements font vibrer les murs des dortoirs.

groupe-pedoussaut

Le lendemain, les objectifs divergent quelque peu : certains redoutent la neige, d’autres la pente, d’autres encore fixent les sommets avec envie… La remontée vers la grande porteille d’Orlu offre tout un panel de nouvelles sensations jusqu’au moment du choix du lieu de pique-nique… instant toujours épique à plusieurs, notamment quand le vent se joint à la fête. Les plus courageux montent à l’étang Faury pendant que le reste du groupe tente une partie de cache-cache oral (fallait y être pour comprendre!!!). Afin de préparer un prochain séjour « baroude », un igloo est construit en quelques coups de pelle et un peu d’huile de coude.

Le soir, à la lumière d’une simple bougie , Rapatou, la bête de Naguilhe, Blanchette Seguin et autre ours mal lêchés s’invitent au refuge par la voix d’un être étrange réputé pour son pouvoir hypnotique de conteur… 

Est-ce la légende de la Couillade où la volonté d’aller plus haut, le lendemain, les 4 plus courageux attaquent au petit jour la belle ascension de la désormais célèbre Couillade d’En Beys. 

panneau-couillade

Malgré un vent à faire chuter Roland, l’exploit est là! Les muscles souffrent mais la victoire agit comme un anti-douleur formidable et le groupe enfin reconstitué regagne triomphalement la civilisation et les Bains du Couloubret.

montee-couillade

Bravo à tous pour ce week-end réussi à tous points de vue!

Stéphane


2 réponses à “Week-end « baroudeur » au refuge d’En Beys”

  • Benoit Dit :

    Un grand merci à Stéphane un merveilleux accompagnateur en montagne aussi bon dans l’organisation qu’alerte à la raconter!

  • Pascale Dit :

    Merci encore Stéphane pour la gestion de la dynamique de groupe !

Laissez une réponse