nov 17 2010

Vers le haut…

Lors d’un séjour en Himalaya, le cou souffre énormément… Effectivement, à l’instar des « gendarmes à New-York », le regard du voyageur est irrésistiblement attiré vers le haut ! Aussi, pour vous donner envie d’y aller ou vous rappeler de bons souvenirs, voici quelques clichés pris au mois d’octobre dans la région de Manali, dans les Indes himalayennes, ainsi que dans le Lahaul, région située juste au sud du Ladakh.

Inutile de mettre votre ordinateur en hauteur, protégez votre cou !

Vivement le prochain voyage !

Stéphane


nov 9 2010

L’épopée du Rothang Pass…

Courant du mois d’août, certains d’entre nous furent « convoqués » lors d’une soirée par Rod et Yann, nos deux moniteurs spéléo canyon : le thème de la soirée, réussir à nous faire prendre un billet pour Delhi au mois d’octobre pour un « séminaire » himalayen… Bon, pour traduire cette phrase quelque peu pompeuse, ils souhaitaient savoir si nous voulions partager nos vacances d’après-saison avec eux à Manali, station de montagne de l’Himachal Pradesh située à quelque 17 heures de bus de Delhi… Et vous savez quoi, on a tous dit OUI !!!

Du coup, nous nous sommes retrouvés, grimpeurs, parapentistes, canyoneurs et trekkeurs à 9 « morts de faim de vacances » pour partager avec un couple de Français et leurs deux filles installées sur place 3, 4, 5 semaines en Inde.

De retour dans notre bonne vieille Ariège, j’en profite pour vous faire partager nos expériences.

Le premier récit concerne le Rothang Pass, premier col situé à près de 4000m d’altitude sur la route de Leh et du Ladakh, itinéraire surréaliste franchissant 4 cols à plus de 4000m dont un à plus de 5000m…

Voici le récit illustré de quelques photos :

Dans l’Himalaya, malgré un soleil persistant, faut pas se croire à la plage… Quand la déesse de la neige et du froid se décide à montrer le bout de ses 12 bras, cela peut amener des situations… cocasses ! Imaginez une bande de potes perdue en plein Lahaul, région située tout juste sous le Ladakh, à 3500m d’altitude, en train de pousser (sic !) un gros camion Tata abritant leurs motos pour tenter de rejoindre un col à 4000m d’altitude… Evidemment, notre volonté n’a pas suffi et le camion s’est tranquillement immobilisé sur la piste, bloqué par une neige de plus en plus dense, de plus en plus froide.

Partis 4 jours pour se détendre, grimper, voler, se balader et même jouer à la pétanque selon les envies, nous nous sommes tous retrouvés dès le second jour à pelleter, pousser, tracter avec acharnement motos, voitures et donc ce fameux camion…

Dans la tempête de neige, il a fallu trouver un abri avec « point chaud », organiser les lieux pour accueillir nos treize corps refroidis, se réchauffer et prendre des décisions collectives : voilà le programme des deux jours suivants, rendu plus aisé par le retour d’un soleil généreux.

A l’arrivée des propriétaires de « notre » nouveau domicile, une petite cahute utilisée l’été pour garder les bêtes et s’occuper des plants de patates, la situation aurait pu se dégrader sans la force de persuasion de Jean-Luc et la gentillesse de Sandrine…

Au final, après une dernière nuit dans le hall d’une pension d’Etat du village de Koksar, « l’équipée sauvage » a pu franchir le Rothang pass à moto et en voiture, et redescendre dans la vallée de Manali, malgré la neige, la glace et la boue d’une piste à la qualité toute indienne.

Adaptation, bonne humeur et amitiés parfois naissantes nous ont permis de nous régaler durant cette formidable épopée. On remet ça quand vous voulez !!!

Stéphane