mai 10 2011

« Big Wall » au Kinnaur… (expé)

En « phase de repos » dans l’Himalaya indien, Rod et Yann, tout juste rentrés de leur expédition canyon au Népal, n’ont rien trouvé de mieux à faire que de retourner « brasser » en haute-montagne, au porte du Tibet !

Le Kinnaur, district encerclé de « 6000 m » au nord de l’Inde et à la frontière Tibétaine

Manali, en Himalchal Pradesh, lieu calme et reposant… au programme : escalade, canyon, rando, les vacances types du « Moniteur BGPA » avant la saison !

Dans ce genre de lieu idyllique, on rencontre souvent du « beau monde », et entre autre, les meilleurs grimpeurs de la planète ! C’est comme ça que par le biais de Jean-Luc Jubert, grimpeur de renom installé à Manali, nous avons croisé Elie Chevieux qui nous a fait par de son projet : l’ascension d’un « Big Wall », au fin fond du Kinnaur, avec 3 autres alpinistes, Giovanni (Suisse), Yannick (France) et Johnny (USA)… Une escalade extrême sur 1000m de paroi située entre 4000 et 5000m d’altitude.

Il ne nous aura pas fallu longtemps pour trouver de bonnes raisons pour se joindre à cette équipe de passionnés : il y a du rocher et des blocs partout là-bas, c’est le top du « bouldering » de haut niveau, la bande de grimpeurs est super motivée et puis la vallée de la Sangla est extraordinairement sauvage et préservée, perchée au portes du Tibet à 3000m d’altitude. C’est donc tout naturellement que nous leur proposons de les rejoindre afin de leur donner un « brave » coup de main pour les sessions de portages.

Vue depuis Rakcham

Une semaine plus tard, nous voilà parti de Manali pour la Sangla Valley. Il nous faudra plus de 15h de moto en passant un col à 3500m, soit 2 jours de « ride » dans la poussière sur des pistes pourries pour atteindre notre objectif.

Rakcham (Alt.2960m), petit village au coeur de la Sangla Valley

… Une sacrée mission !!!

J2, 18h, enfin arrivés à Rakcham, peu après le village de Sangla ! Dès le lendemain matin, une bonne journée de repérage nous attend pour trouver l’accès au « Grand mur », à plus de 3400m d’altitude, les paysages sont fantastiques… Le soir, dans la « guesthouse » locale, la fête est au rendez-vous, une douzaine de grimpeurs discutent fougueusement des mouvements durs des « blocs » du coin, autour de quelques bières… Certains, comme les autrichiens, sont là depuis plus d’un mois, les alpinistes, quant à eux viennent d’arriver.

Vue de Chitkull

Le jour suivant sera consacré à la visite du fond de vallée : Chitkull, porte du Tibet. Ce village traditionnel, perché à 3400m, est superbe, tout en bois et pierre, des temples datant de plusieurs siècles veillent sur les habitants, l’ambiance bouddhiste est mystique…

Rod : la pause s'impose !

J4, l’heure est au portage… Départ de bonne heure, à 2800m d’altitude, pour atteindre le bivouac au pied de la « face », à 4200m. On monte environ 20kgs chacun, soit à 7 personnes, plus de 100kgs de matos, coinceurs, cordes et autres quincaillerie . Sept heures d’efforts sont nécessaire pour avaler les 1400m de dénivelé en terrain difficile et varié, rocher, neige, glace, etc… Le temps est au grand beau, on en prend tous plein les yeux et plein les jambes ! Chacun profite de la vue imprenable sur la monstrueuse falaise, les grimpeurs repèrent « LA ligne ». Nous terrasserons la plateforme du campement avant de redescendre rapidement avant la nuit.

Nous ne vous en dirons pas plus sur ce projet dément et confidentiel car un film réalisé par Yannick devra sortir courant de l’automne : patience !

Le dernier jour parmi le groupe sera consacré à l’escalade de bloc, superbes passage, super caillou, super ambiance…

Yann en plein effort

Deux jours supplémentaires nous permettrons de rentrer en bécane sur Manali après cette excellente rencontre.

A suivre lors des meilleurs festivals d’aventure…

Rod


Au premier plan, le bivouac, au second, le "Big wall"

Les derniers 400m : partie glacée

De G à D : Clem, Yannick, Yann, Rod, Johnny et Elie


juin 3 2010

Le périple « Canyon en Inde 2010″ vient de s’achever,

Trois petites semaines passées dans les environs de Manali (Himal Pradesh), frontière nord de l’Inde avec le Cachemir et le Ladakh…
Au menu : un grand bol d’air en altitude (le fond de vallée est à plus de 2000m !), un bol d’eau fraîche dans les canyons himalayens, et un bol de riz dans les dabah locaux !

Manali


Spiti valley

L’accueil plus que chaleureux des indiens, de Jean-Luc Jubert a été une fois encore exemplaire, et les paysages typiquement « chamoigniars » de la région sont si attachant qu’ont resterait bien à Manali de deux trois ans de plus, juste pour en découvrir un peu plus… Faut dire que les immenses vallées secrètes du Spiti et de la Parbati nous réservent encore bien des cascades, c’est sûr !!

Rod, Chuni et Jean Luc

La première grande nouvelle est que le team HCT Inde représenté déjà par Jean Luc (fameux grimpeur, canyonneur, ouvreur, développeur, correspondant Inde pour la CREI / FFS et distibuteur BEAL, AV et CAMP dans ce pays, s’enrichit donc de 5 nouveaux membres qui oeuvrent pour le développement de l’activité sur place  : bienvenue à eux !
Cette année encore, cela aura été une session sur-active : la répétition de Yan Nala nous a donné de « la corde à retordre » : 2 essais ont été nécessaires car la fonte des neiges a notablement augmenté le niveau (trop bon !!), du coup il a fallut rajouter 30 amarrages alors qu’on en avait percés seulement 14 l’année dernière lors l’ouverture !! Et pour ceux qui aiment les détails croustillant : un marteau, ça coule bien ! Du coup, on a dû tanker les derniers goujons à coup de pierre…
Répétitions et complément d’équipement aussi dans le joli canyon d’initiation « Gedani Nala » où on a pu parfaire la formation des guides indiens, à plusieurs reprises.
Malheureusement, le niveau de crue ne nous a pas permis de répéter Koti Nala (le gros monstre du coin) et la météo capricieuse additionné de notre emploi du temps surchargé nous a oté tout chance d’ouvrir de nouveaux canyons cette année. Toutefois, cela porte tout de même le nombre de canyons équipés en Inde à 8 et les prospections qui découleront sur une ouverture certaine l’année prochaine à 5 de plus… Et c’est qu’un début.

Spiti valley


Sinon, bien-sûr, histoire de se reposer un peu, on a pu effectuer quelques (superbes) repérages jusqu’à 4800m, ce qui nous a permis de faire de belles découvertes pour la suite : le potentiel est, comme au Népal, à l’échelle himalayenne…
Coté représentation de l’action d’Himalayan Canyon Team, la conférence au restaurant de Vashisht (le « Basho ») a été un succès, une cinquantaine de personnes de toutes nationalités étaient présentes. Nous y avont diffusé notre film « Népali Connection » et exposé l’objet de notre action de développement, nos sponsors principaux BEAL, Vadé Retro, Five ten et résurgence ont été représenté, et bien entendu, ce fût le moment idéal pour faire la promotion de l’évènement programmé en avril 2011 au Népal : « International Canyoning Rendez-vous ».
Et puis pour ce qui est des rencontres officielles diverses, différentes initiations canyon dans Gedani Nala avec des acteurs important du tourisme Indien ont eu lieu dont une avec une équipe de « National Géographique » qui ne manquera pas de faire un petit article… à suivre.
Formation, équipement, encadrement et développement d’outils de gestion de l’activité, promotion… Un programme de 20 jours bien rempli !! On reviendra, c’est sûr ! Et bientôt, un partenariat entre le « Bureau des Guides » et  « Top Rock Adventures » en Inde… à suivre.
Rod