Repérage au M’Goun (Avril 2009)

maroc1Un nom qui résonne dans les têtes, un pays envoutant et encore plein de mystères, une proximité facilitant le déplacement… En quelques heures, la décision est prise : objectif le M’Goun et ses 4068m d’altitude!

Situé dans les montagnes marocaines au centre de l’Atlas, le massif du M’Goun forme une barrière naturelle entre nord et sud du pays, entre belles étendues agricoles et zones désertiques égayées de palmeraies…

Parmi les nombreuses obligations de nos professions, le repérage fait partie des plus essentielles mais nous avons bien souvent du mal à rendre crédible le côté « professionnel » de ces excursions, notamment lorsque cela se passe à l’étranger !

Il nous semble pourtant qu’il est préférable de connaître l’ambiance d’une destination, de rencontrer les professionnels locaux avec qui nous allons ensuite travailler, de se rendre compte des besoins en logistique et du niveau demandé aux futurs participants.

Bref, nous voilà à bord d’un Airbus A319 en direction de Marrakech le 26 avril dernier : Stéphane et moi, membres actifs du Bureau des Guides et habitués des treks au Maroc, Sylvain membre renfort avec son collègue du refuge d’En Beys Julien et Jérôme, Accompagnateur en Montagne stagiaire basé au Pays Basque.

Nous retrouvons à l’aéroport Omar, avec qui nous avons organisé cette semaine de repérage. Et le lendemain, avec Mohammed le guide marocain et Mohammed le cuistot son neveu, nous prenons la route vers Agouti, minuscule village perdu dans les immensités montagneuses de l’Atlas. Les muletiers nous rejoignent et nous montons le premier camp, début de l’aventure ! La neige est encore bien présente car l’hiver a été, comme chez nous, particulièrement généreux et un passage inquiète les muletiers, une brèche à franchir située sur le sentier à un peu moins de 3000m d’altitude. Mais notre détermination, quelques coups de pelle à neige réalisés dans le passage clé et la solidarité montagnarde nous permettent de passer sans souci cette « porte » ouvrant le chemin du M’Goun. Les habitudes de l’itinérance reviennent bien vite et la vie nomade aiguise nos sens. De multiples possibilités de variantes sont étudiées, décortiquées, analysées et les journées s’écoulent dans la marche et le partage, le regard émerveillé par la découverte de paysages à la fois sauvages et apaisants jusqu’à retrouver la civilisation dans la belle vallée des Roses…

De retour à Marrakech, nous profitons d’une journée pour déambuler dans la vieille ville et s’enrichir de nouveaux lieux et de nouvelles rencontres. Le Hammam traditionnel débusqué dans la Médina clôture magistralement notre semaine de repérage.

maroc2Une fois de plus, nous avons découvert un nouveau trek, à la fois différent et complémentaire des dernières sorties dans la région du Toubkal. Et si vous voulez en savoir plus sur les émotions que nous avons ressenties et la variété des paysages que nous avons traversés, il vous faudra pousser la porte de l’Aventure et nous suivre dans nos prochaines pérégrinations montagnardes…

 

Stéphane GROCHOWSKI


Laissez une réponse