Et Durandal frappa une dernière fois la montagne…

Qui n’a jamais entendu parler de ce héros de légende dans les Pyrénées : Roland ? Les récits prètent à ce personnage une existence humaine par son cousinage avec Charlemagne et des exploits mythologiques de héros médiéval. Il faut bien admettre que la fameuse brêche de Roland, séparant le cirque de Gavarnie des sierras espagnoles, est aussi impressionnante qu’étonnante. Comment expliquer ce phénomène autrement que par des forces dépassant la raison ? Pourtant, le canyon d’Ordesa, le plus vaste d’Europe, situé à quelques heures de marche (ou quelques foulées pour Roland…) n’a jamais donné lieu à une légende médiévale alors qu’un bon coup de Durandal, la prodigieuse épée de Roland, aurait probablement pu en être la cause.

Aussi, pour en avoir le coeur net et éveiller nos sens, nous avons guidé dans cette contrée des femmes et des hommes suffisamment doués pour permettre à leurs semblables de réaliser le rêve d’Icare. A la recherche du Mont Perdu tout autant que de délicieuses soirées en refuge, notre petite troupe s’égaya au milieu des paysages certainement les plus impressionnants de nos chères Pyrénées.

Chacun a son rythme put s’émouvoir des forces formidables mobilisées pour créer cet univers de rocs, de neige, de pelouses et de fleurs. Et en dehors des deux sommets les plus populaires du secteur, Mont Perdu et Taillon, la montagne se fit plus intime, les sommets du Tobacor ou de la Tour du Marboré nous offrant des cîmes apaisées.

Entre ombre et lumière, pluie et soleil, crêtes et vallons, ce séjour entre Ordesa et Gavarnie passa bien vite, nous faisant oublier pour quelques jours les défauts du monde dans un feu d’artifice de rires et de joies !

Stéphane

P.S. : un merci tout particulier à la gérante de l’hôtel des Cîmes à Gavarnie pour nous avoir accueillis, nous et nos pique-nique dans son établissement !


Laissez une réponse